Cuisine solaire : bientôt du soleil dans nos assiettes ?

four solaire à vendre

La cuisson solaire est assez répandue dans les pays en développement, où les fours solaires pallient l'absence d'infrastructures ; par exemple, de réseau électrique. Néanmoins, ce mode de cuisson écologique reste encore confidentiel dans les pays riches, où les gazinières high-tech sont légion. Dans ces conditions, pourquoi investir dans un cuiseur qui fonctionne uniquement quand il fait beau ? Voici la réponse.

Un marché en plein boom
En France, la cuisine solaire souffre d'un déficit de crédibilité - même si les choses évoluent. Pour beaucoup, les fours solaires sont des gadgets qui ne permettent pas de véritablement faire à manger. Or, si certains vieux modèles peinaient à dépasser les 90°C, la recherche a fait d'énormes progrès. D'ailleurs, aux États-Unis et en Chine, la cuisson solaire est un marché porteur, où des milliers d'appareils low-tech sont vendus chaque année. Aujourd'hui, il existe des prototypes dont le rendement énergétique est proche d'une plaque électrique !

Four ou barbecue ?
On distingue deux grandes familles de cuiseurs solaires : les fours et les barbecues. Les premiers ont la forme d'une boîte vitrée utilisant l'effet de serre pour cuir les aliments. Les fours solaires modernes parviennent à produire des températures comprises entre 150 et 200°C. Les seconds ont l'apparence d'un entonnoir. Ils concentrent les rayons du soleil sur un point précis, un peu comme une loupe. La chaleur produite est particulièrement intense ; une feuille placé dans le faisceau lumineux prend feu quasi instantanément. Suivant, la taille du réflecteur, les températures oscillent entre 200 et 400°C.

Un bilan carbone nulle
Dans les pays occidentaux, l'énergie est disponible en abondance. Il est très facile d'accéder au gaz, à l'électricité ou au bois. Néanmoins, si leur coût est faible, leur impact sur l'environnement est important. La combustion des énergies fossiles dégagent du CO2, un des gaz responsables du réchauffement climatique. Certes, on peut très bien dire "après moi le déluge"… Néanmoins, si on s'inquiète de l'avenir des générations futures, il est vitale de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et d'opter pour des énergies propres, afin de limiter la hausse des températures sur le globe. Justement, l'énergie du soleil est propre et gratuite. Donc, à l'instar du vélo qui permet de limiter l'usage de la voiture, notamment pour les courtes distances, le four solaire est un mode de cuisson alternatif à considérer pour certains usages.

Les avantages du four solaire
Il est évident qu'un cuiseur solaire ne permet pas de cuisiner 365 jours par an. En effet, dans certaines régions de l'Hexagone, l'ensoleillement est très faible en hiver. Mais la problématique est la même pour le vélo. Être cycliste n'empêche pas d'avoir une voiture et de l'utiliser quand il pleut. Dans le même sens, un four soleil est excellent appareil d'appoint pour cuisiner avec l'énergie du soleil quand il fait beau, afin de limiter la pollution. Les pistes cyclables se multiplient dans les villes, afin d'inciter les usagers de la route à prendre leur vélo. La cuisine solaire, par la force des choses, a peut-être elle aussi une autoroute devant elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − 2 =